UN MYSTÈRE CULINAIRE ...

08/09/2014

 

... et botanique! Connue depuis l’antiquité, mais jamais retrouvée depuis des centenaires, cette plante, le silphium (ou silphion) était tout à la fois ; condiment et épice, légume et panacée ... drogue aux multiples usages médicaux réputée servir dans les plus diverses affections.

 

Le monde grec et romain en raffole au point de le consommer sans modération et de l’éradiquer (probablement) par surconsommation: c’est ainsi le premier produit de récolte dont la souche parait éteinte. Au fait le silphion n’a jamais été un produit de culture au sens agricole, mais il a été exploité à partir de sites naturels et sauvages près de Cyrène (dans la région du Golfe des Syrte dans l’actuelle Lybie). Le „suc de Cyrenaïque“, extrait gomme-résineux de la plante est son produit le plus recherché et d’entre tous ceux qui étaient disponibles d’autre source, le plus apprécié au point de devenir identique à la dénomination grecque du terme opos (sève épaisse, dont également celle des pavots, le terme évoluant par la suite en opion et opium ... ).

 

Parmi les très nombreux auteurs classiques qui ont disserté sur le sujet du silphium relevons que Théophraste, le premier botaniste du monde ancien dont l’oeuvre nous soit parvenue, a donné une description assez fouillée de la plante ... description qui n’est cependant pas suffisante pour cloturer le débat si la plante pourrait encore être reconnue dans une espèce qui existe actuellement .. donc d’aucuns partent encore à la recherche de cette plante quasiment mythique.

 

L’image en tête de page ne montre pas le silphium mais une autre espèce d’ombellifère probablement très proche de celui-çi, une Ferula, genre bien répandu sur le pourtour méditerranéen.

 

Please reload

Featured Posts

Une Pharmacie au Musée ...

November 14, 2017

1/9
Please reload

Recent Posts

September 8, 2014

September 8, 2014

September 6, 2014

September 6, 2014

September 5, 2014

Please reload

Search By Tags
Please reload